Image d’illustration de l’article L’Artisan Pastellier Encre classique Violette
Image Anthony Nelzin-Santos.

L’Artisan Pastellier Encre classique Violette

Anthony Nelzin-Santos

Comme toutes les encres « classiques » de l’Artisan Pastellier1, cette encre violette repose sur une base noire, qui lui confère une certaine profondeur. Pour autant, il ne s’agit pas d’une encre chaleureuse, bien au contraire. Ce violet est minéral — par sa couleur, améthyste, et par sa texture, poudreuse.

Sobre, plate, translucide, le qualificatif de « classique » lui convient parfaitement. Elle ne manque pourtant pas d’intérêt, d’abord parce qu’elle sèche très rapidement, ensuite parce qu’elle résiste plutôt bien à l’eau, enfin parce qu’elle peut être mélangée avec les autres « encres classiques » de l’Artisan Pastellier.

L’encre violette est ainsi proposée dans un coffret de sept encres en flacons de 8 mL (16 €), aux bouchons cachetés à la cire, autre spécialité de la maison albigeoise. L’encrier plus classique, d’une capacité de 30 mL (4,99 €), possède une large bouche, mais n’est pas très profond. Il faudra donc une seringue pour le vider… et je compte bien le vider.

Test L’artisan pastellier Encre classique Violette

Test écrit avec un Lamy AL-star « Dark Purple » (F) encré avec L’Artisan Pastellier Encre classique Violette sur un bloc Rhodia nº 18 ligné (80 g/m2). Article tapé avec un HHKB Professional 2 et Ulysses.


  1. À l’exception du jaune.